Activités de pression

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario présente régulièrement les enjeux et les préoccupations des étudiantes et des étudiants au gouvernement. Notre Fédération est devenue une présence forte sur la Colline du Parlement et à Queen’s Park, se réunissant régulièrement avec des députées et députés fédéraux et provinciaux, des fonctionnaires et d’autres agentes et agents et porte-parole du gouvernement, de tous les partis politiques, tant à l’ordre fédéral que provincial.

Grâce à des recherches approfondies, à des réunions fréquentes avec des décisionnaires et à une mobilisation constante des membres, la Fédération est en mesure de présenter au gouvernement des solutions éclairées, pratiques et raisonnables aux problèmes auxquels font face nos membres tout en obtenant des résultats tangibles pour nos membres.

Pour de plus amples renseignements sur ces activités de pression, cliquez sur le lien au bas de cette page. Si vous voulez plus d’information sur nos activités de pression à l’ordre fédéral, cliquez ici.

Présentation budgétaire de 2017

Chaque année, le gouvernement provincial invite des particuliers, des organisations et des intervenantes et intervenants à présenter des propositions budgétaires officielles au ministère des Finances avant le budget provincial qui est typiquement déposé tous les printemps. La Fédération produit un document budgétaire chaque année, soulignant les priorités du mouvement étudiant de l’Ontario. Ces recommandations abordent toujours toute une gamme de sujets variés, allant du prix abordable de l’éducation postsecondaire à l’endettement étudiant, sans oublier la sécurité des campus et la durabilité, etc. Ces présentations ont été faites au ministère des Finances et sont également utilisées par des représentantes et représentants étudiants à Queen’s Park durant la Semaine de pression de l’Ontario, qui a typiquement lieu en mars à Toronto. Suivez les liens ci-dessous pour accéder aux présentations pour le budget de l’Ontario.

Autres présentations

La Fédération obtient l’engagement de nombreux ministères provinciaux à divers enjeux importants pour la population étudiante, de la sécurité en milieu de travail au salaire minimum sans oublier la lutte contre la violence sexuelle, etc. Découvrez les plus récentes présentations de la Fédération à d’autres agences et organismes gouvernementaux ici.

Examen de la formule de financement des universités

En 2014, le gouvernement provincial a annoncé son intention d’examiner la formule qui détermine la distribution des fonds publics aux 20 universités publiques de l’Ontario. Comme l’on prévoit que la population typique d’âge universitaire et collégial plafonnera au cours de la prochaine décennie, le gouvernement s’inquiète qu’une concentration sur la croissance des inscriptions ne donnerait pas aux établissements, au gouvernement ou aux étudiantes et étudiants la valeur pour leur argent. La Fédération et de nombreux autres intervenants et intervenantes ont exprimé leur scepticisme quant à l’hypothèse que le modèle actuel fondé sur les inscriptions favorise une croissance des inscriptions non soutenable et indiquent plutôt qu’un financement public inadéquat serait la cause du déclin de la qualité. La Fédération a participé aux Consultations sur le modèle de formule de financement des universités et a présenté un mémoire officiel au comité d’examen. Suivez le lien ci-dessous pour consulter le document Qu’on le fasse correctement pour de bon : Les priorités étudiantes pour renforcer et améliorer la formule de financement des universités de l’Ontario.

Examen de la formule de financement des collèges de l’Ontario

L’Ontario examine sa formule de financement des collèges – les étudiantes et étudiants proposent 10 recommandations pour un moyen plus juste et plus durable de financer nos collèges. Lisez le rapport dans sa version intégrale ici.

Examen portant sur l’évolution des milieux de travail

Le gouvernement de l’Ontario a lancé l’Examen portant sur l’évolution des milieux de travail au début de février 2015 dans l’éventualité d’une réforme des lois sur le travail et l’emploi. Cet examen offrait une occasion importante de fournir une rétroaction sur les normes actuelles dans le milieu de travail et d’identifier les lacunes qui existent pour les travailleuses et travailleurs les plus vulnérables et les plus marginalisés en Ontario, dont les jeunes et les étudiantes et étudiants qui travaillent. La Fédération s’est avérée un participant actif à l’examen, et des membres de toutes les provinces ont fait des présentations officielles au comité d’examen et ont rédigé un mémoire officiel. Suivez le lien ci-dessous pour consulter Amélioration de la Loi sur les normes d’emploi : Mémoire présenté en vue de l’Examen portant sur l’évolution des milieux de travail.

L’OHIP pour les étudiantes et étudiants internationaux

En 1994, l’admissibilité à l’assurance-santé de l’Ontario (OHIP) a été retirée aux étudiantes et étudiants étrangers. Depuis, les étudiantes et étudiants étrangers doivent dépendre de régimes d’assurance médicale privés comme le RAMU (Régime d’assurance maladie universitaire) et le C-HIP (Régime de soins médicaux des collèges), qui peuvent coûter annuellement entre 700 $ et 2000 $. De plus, ils ne sont pas acceptés universellement par tous les médecins, cliniques et spécialistes. Ces obstacles aux soins de santé ont dissuadé de nombreux étudiants et étudiants étrangers à obtenir de l’aide médicale, même lorsque leur condition est grave, alors que d’autres se sont retrouvés en salle d’urgence pour des traitements qui auraient pu autrement être administrés par des cliniques ou des omnipraticiennes ou omnipraticiens, si seulement leur assurance médicale avait été acceptée. Ces visites (ou leur omission) coûtent aux étudiantes et étudiants étrangers, et à la province, des ressources et du temps précieux. Dans des provinces comme la Colombie-Britannique, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse, les étudiantes et étudiants étrangers sont couverts par le régime d’assurance-maladie provincial, alors pourquoi pas en Ontario?

La Fédération demande depuis longtemps le rétablissement de l’admissibilité des étudiantes et étudiants internationaux à l’OHIP. Cette année, la Fédération a rencontré le ministre de la Santé et des Soins de longue durée afin de discuter d’options pour la réintégration et a produit un document de politique officiel soulignant ces options au gouvernement provincial.

Semaine de pression

La Fédération exerce des pressions sur le gouvernement fédéral et sur les gouvernements provinciaux et présente la perspective de la population étudiante sur la façon de rendre l’éducation postsecondaire plus abordable et accessible.

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario organise des séances de pression pour des représentantes et représentants étudiants de partout dans la province leur permettant de rencontrer les députées et députés provinciaux. Typiquement organisées au début du printemps avant le dépôt du budget provincial, ces séances amènent un groupe diversifié d’étudiantes et d’étudiants en présence de décisionnaires politiques pour leur faire prendre connaissance des préoccupations de nos membres quant à l’état actuel de l’éducation postsecondaire.

Outre ces séances de pression, des porte-parole de la Fédération rencontrent régulièrement des représentantes et représentants du gouvernement, entre autres ceux du ministère de la Formation et des Collèges et Universités, du ministère de la Recherche et de l’Innovation, du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, de la Direction générale de la condition féminine de l’Ontario, d’Élections Ontario, du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur, ainsi que les porte-parole des partis de l’opposition en matière d’éducation postsecondaire.