Sommaire des engagements du gouvernement pour une éducation postsecondaire plus accessible

Un milliard de dollars retirés des programmes inefficaces comme les crédits d’impôt et la la Bourse de Réduction de 30% des frais de scolarité en Ontario et réorientés vers des bourses non remboursables pour les étudiantes et étudiants à revenu faible et moyen.

Éducation postsecondaire gratuite pour la population étudiante des collèges et universités issue de familles dont le revenu est inférieur à 50 000 $, et une éducation plus abordable pour les familles à revenu moyen.

L’éducation postsecondaire sera à présent plus accessible pour les étudiantes et étudiants adultes, puisque l’admissibilité aux bourses n’est plus limitée par le nombre d’années écoulées depuis la fin de leurs études secondaires.

Les étudiantes et étudiants métis sont maintenant admissibles aux bourses destinées à la population étudiante autochtone.

Aucune étudiante ou aucun étudiant en Ontario ne recevra une somme de financement inférieure à celle qu’ils reçoivent présentement sous la Bourse de Réduction de 30% des frais de scolarité en Ontario.

La première étape vers une éducation plus abordable et accessible : la Subvention ontarienne d’études

Après des décennies de réclamations pour une éducation postsecondaire plus accessible et abordable dans la province, les étudiantes et étudiants en Ontario ont remporté une victoire collective avec l’annonce du budget provincial 2016. Également, avec l’annonce d’une réforme considérable dans le système d’aide financière aux études, les étudiantes et les étudiants ont obligé le gouvernement d’admettre que l’éducation postsecondaire en Ontario coûte trop chère, et limite l’accès pour la population étudiante qui en a le plus besoin.

En fait, à compter de 2017, le gouvernement va créer une bourse principale unique et immédiate, à savoir la Subvention ontarienne d’études, en regroupant des initiatives présentement en place, telles que les crédits d’impôt et la Bourse de Réduction de 30% des frais de scolarité en Ontario. Cela signifie que des étudiantes et étudiants comme vous-mêmes auront accès à davantage de bourses immédiates, et qu’aucune étudiante ou aucun étudiant en Ontario ne recevra une somme de financement inférieure à celle qu’ils reçoivent sous les programmes de bourses présentement en place. De plus, cette bourse éliminera les frais de scolarité moyens pour la population étudiante qui a besoin d’aide financière dont le revenu est égal ou inférieur à 50 000 $, et rendra les frais de scolarité plus abordables pour les familles à revenu moyen, car 50 pour cent des étudiantes et étudiants issus de familles à revenu égal ou inférieur à 83 000 $ obtiendront des bourses non remboursables qui dépasseront les frais de scolarité moyens. Effectivement, une des réclamations de longue date des membres de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants a été d’élargir l’admissibilité aux bourses immédiates, et c’est une victoire que les étudiantes et étudiants ont remportée également ! L’admissibilité à cette bourse n’est plus limitée par le nombre d’années écoulées depuis la fin des études secondaires d’une étudiante ou étudiant, la population étudiante des cycles supérieurs y est admissible, et les étudiantes et étudiants métis sont maintenant admissibles aux bourses destinées à la population étudiante autochtone.

En tant que membres de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, vous avez pleinement le droit de vous sentir fiers de ce moment historique. Nos réclamations collectives auprès du gouvernement fédéral ainsi que provincial ont été entendues. Nous avons également déclenché une conversation provinciale ainsi que fédérale concernant l’éducation gratuite, et il faut reconnaitre cette conversation pour ce qu’elle représente, notamment que les Ontariennes et Ontariens sont prêts à considérer l’éducation gratuite comme un moyen légitime et vraisemblable de rendre l’éducation accessible pour toutes et tous.

Afin de réaliser cet objectif, il est essentiel pour nous de renforcer ces victoires et de combler les lacunes qui pourraient s’y trouver. Nous savons très bien que les étudiantes et étudiants en Ontario font face aux frais de scolarité les plus élevés dans le pays, et que le gouvernement va procéder à une réévaluation de son approche aux frais de scolarité l’année prochaine; C’est a cet endroit que nous devrions concentrer nos efforts. De plus, encore une fois, il n’y avait aucune mention d’élargir l’accessibilité pour les étudiantes et étudiants étrangers.

Vous faites partie du mouvement étudiant, un mouvement qui a remporté une victoire historique pour les étudiantes et étudiants partout dans la province.

Engagez-vous dans la lutte pour l’accès universel à l’éducation postsecondaire en Ontario