Un nouvel investtissement dans la santé mentale sur le campus oriente l’Ontario dans la bonne voie

Mai 3, 2017

Les étudiantes et étudiants ont accueilli avec enthousiasme l’annonce d’aujourd’hui par le gouvernement de l’Ontario d’un investissement de six millions de dollars dans les services et soutiens en matière de santé mentale qui sont destinés aux étudiantes et étudiants des collèges et universités. Depuis des années, la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario demande un investissement plus important et plus durable dans la psychothérapie et d’autres services de soutien en réponse à ce que bien des gens considèrent comme une crise de santé mentale sur les campus partout en Ontario.

« Comme la santé mentale est devenue un sujet de conversation publique moins tabou au cours des dernières années, nous avons constaté une demande croissante de services de santé mentale sur les campus, lesquels sont déjà surchargés, a déclaré Rajean Hoilett, président de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario. Cette situation a entraîné des listes d’attente apparemment infinies et des restrictions arbitraires sur l’utilisation des services de santé mentale sur le campus en tant que counseling professionnel sans frais. Ces lacunes font qu’un trop grand nombre d’étudiantes et d’étudiants ne reçoivent pas l’aide dont ils ont besoin. »

La nouvelle annonce signale un investissement de six millions de dollars en fonds annuels additionnels sur une période de trois ans pour le soutien de nouveaux projets de santé mentale dans le secteur de l’éducation postsecondaire. Ces projets incluent la création d’un nouveau programme de psychothérapie à l’échelle de la province, subventionné par l’État et destiné aux personnes qui vivent avec l’angoisse et la dépression. Il élargit l’accès aux programmes existants de psychothérapie et appuie les centres de services intégrés dans le but de fournir des services de santé mentale complets sans rendez-vous pour les jeunes, les étudiantes et les étudiants.

Au cours des dernières années, les étudiantes et étudiants ont demandé un investissement plus considérable dans les services de santé mentale sur le campus dans les documents de pression et les présentations en vue du budget, dont le mémoire de la Fédération en vue du budget 2017 intitulé « Un investissement qui rapporte ». À l’intérieur de ce document, les étudiantes et étudiants demandent la création d’une direction au sein du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle pour la surveillance des programmes et services de santé mentale dans les collèges et universités de l’Ontario, et l’affectation de fonds de fonctionnement aux établissements d’enseignement supérieur pour le soutien des programmes de santé mentale.

« L’annonce d’aujourd’hui prouve que l’action étudiante fonctionne et que les voix des étudiantes et étudiants ont été entendues en ce qui concerne la résolution de la crise de santé mentale sur les campus des collèges et des universités, a déclaré Hoilett. Ce nouvel investissement a le potentiel d’aider d’innombrables étudiantes et étudiants qui luttent avec leur santé mentale, et nous nous réjouissons à l’idée de travailler avec la province pour obtenir des investissements plus importants, plus prévisibles et plus durables en matière de santé mentale, dans les collèges et universités de l’Ontario. »